Le 31 du mois d’Août

1 Le trente et un du mois d’août
Nous aperçûmes sous le vent à nous
Une frégate d’Angleterre
Qui fendait la mer et les flots
C’était pour aller à Bordeaux.
2 Le capitaine au même instant
Fit appeler son lieutenant
Lieutenant te sens-tu l’courage
Dis-moi te sens-tu assez fort
Pour prendre l’Anglais à son bord
3 Le lieutenant fier et hardi
Lui répondit capitaine oui
Faites monter tout l’équipage
Hardis gabiers gais matelots
Faites monter tout l’monde en haut.
4 Le maître donne un coup d’sifflet
En haut larguez les perroquets
Largue les ris et vent arrière
Laisse porter jusqu’à son bord
Pour voir qui sera le plus fort.
5 Vir’lof pour lof en arrivant
Nous l’avons pris par son avant
Coups de haches d’abordage
De piques et de mousquetons
Nous l’avons mis à la raison.
6 Que dira-t-on de lui tantôt
En Angleterre et à Bordeaux
D’avoir si bien paré l’outrage
Par un vaisseau de six canons
Lui qu’en avait trente et si bons
7 Buvons un coup, buvons-en-deux
A la santé des amoureux
A la santé des vins de France
A qui nous devons le succès
D’être vainqueurs sur les Anglais
8 Buvons un coup, buvons-en-deux
A la santé des amoureux
A la santé du roi de France
Et merde pour le roi d ‘Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre.