Vendée Globe 2012 à l’ECP

février 13, 2013 dans Dernières nouvelles

En Novembre dernier, l’ECP proposait à ses membres de participer au Vendée Globe 2012-2013 sur Virtual Regatta.

Rappel

Il s’agit d’un jeu gratuit où chaque personne possède un bateau (ou plusieurs), et le règle en fonction des vents (conditions identiques à celles des coureurs) et du cap à tenir. Cependant  le réglage est loin d’être la chose la plus difficile, en effet,  le point crucial est le routage !

Wikipedia en donne la définition suivante : « Le routage est une procédure qui permet de trouver la route optimale pour un navire déterminé et pour un voyage déterminé en tenant compte des prévisions météorologiques, des courants et des conditions météorologiques spéciales.« 
Pour arriver en tête tel un François Gabart, il fallait prendre les bonnes options météo, savoir décrypter les tendances à venir et parfois deviner les évolutions d’une dépression ou d’un anticyclone.
Autres possibilités offertes par le jeu, chaque bateau peut-être équipé d’options payantes telles que :
  • le programmateur de cap permet de déclencher un virement à une heure fixée à l’avance
  • les voiles auto permet d’envoyer la bonne voile suivante l’angle au vent, et éviter de se retrouver au près sous spi
  • le régulateur d’allure permet de conserver un angle au vent constant et ainsi garder la meilleur vitesse
  • les voiles Pro donnent au bateau des voiles plus performantes que les voiles standard
Bien sûr pour que la compétition soit équitable, il était préférable de ne pas prendre d’options…
J’ai repéré 27 bateaux pouvant être affiliés à l’ECP, sans doute en ai-je omis…
Pour rappel : François Gabart a battu tous les records :
  • 78 j 2h 16min de courses (améliotant le record de 6 jours),
  • distance parcourue en 24h (545 milles),
  • plus jeune vainqueur (29 ans).

Classement au 13/02/2013

Il était intéressant de voir les options météo que chacun pouvait prendre. Lors de la descente vers le Cap de Bonne Espérance, certains ont choisi de passer à l’est de l’anticyclone de Ste Hélène, en collant l’Afrique. Cette option s’est avérée catastrophique, et ils ont payé cher voire très cher ce risque… Dans l’Indien et le Pacifique, il y avait des « portes virtuelles » à respecter (pour éviter les icebergs), là aussi, à quel moment refaire du nord pour aller chercher une porte, et risquer de ne pas retrouver un front !
Dans l’atlantique la négociation du pot au noir, n’a pas été de tout repos, passer dans de la pétole avec un vent variable en direction, ça s’anticipe.
Les atouts pour ceux qui n’ont pas pris d’option pour leur bateau, pouvaient être les enfants en bas âge. Un biberon de nuit, et hop un petit réglage… un cauchemar un virement…
Des inégalités existent aussi de par les entreprises fréquentées, accès à VirtualRegatta fermé par la direction informatique… mais heureusement il y avait les applications pour SmartPhone !
J’ai même entendu un membre de l’ECP, sans accès VirtuelRegatta au bureau, ni de SmartPhone, qui a réussi convaincre sa collègue d’installer l’application sur son iPhone !!!
Un grand nombre de concurrents sont arrivés à retrouver les Sables D’Olonnes, d’autres ont préféré s’arrêter en route (cf carte ci-dessous). Énorme succès de l’antarctique, d’autres tentent l’évasion fiscale au Chili. Un concurrent a du démâter, et du coup il se laisse porter par le courant et espère atteindre les Sables un jour !
En quoi le Vendée Globe virtuel a sa place à l’ECP ? tout simplement parce que ça nous apprend à lire des cartes météo, cela nous permet de comparer des tendances etc…
Tout cela nous en avons besoin sur des bateaux bien concrets !

En savoir plus